Au sein d’une habitation, il arrive que vous ayez besoin de réaliser des travaux comme la rénovation de vos combles. Généralement, les particuliers font appel à des professionnels pour ce type d’opération. Cependant, si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez procéder à l’isolation vous-même pour réduire votre consommation d’énergie. Afin de découvrir quelques règles importantes pour le faire, lisez cet article.

Quelle technique utiliser pour isoler ses combles soi-même ?

Pour réussir l’isolation des combles, vous devez maitriser les méthodes généralement utilisées. À cet effet, il existe quelques techniques auxquelles vous pouvez recourir. La première est le soufflage. Elle consiste à insuffler l’isolant par le biais d’une machine disposée à l’extérieur. L’avantage de cette astuce, c’est qu’elle se met en œuvre très facilement. En plus, elle est conseillée pour les combles qui sont durs d’accès.

La seconde technique est l’épandage où vous devez verser l’isolant sous forme de flocons et le répartir uniformément. C’est une méthode qui est adaptée aux petites surfaces. Le sarking a pour but de mettre l’isolant contre une planche en bois située entre la couverture et la charpente. En cas de rénovation complète, c’est la manœuvre que vous devez utiliser.

Si vous n’êtes pas un professionnel, la technique par panneaux intérieurs s’avèrera un peu compliquée à réaliser. Elle consiste à mettre une couche de panneaux isolants entre les solives. Enfin, l’isolation des combles par rouleaux est idéale pour les combles à accès facile. Si vous exploitez cette méthode pour une toiture rénovée, il vous faudra exploiter une autre couche d’isolant.

Comment gérer l’isolation des combles aménagés ?

Si vous souhaitez faire l’isolation des combles aménagés, vous devez avoir recours à une technique spécifique d’isolation. Par ailleurs, vous devez savoir que ce type de lieu peut être transformé en chambre s’il manque de pièces dans votre maison. À cet effet, vous devez choisir les méthodes adaptées en fonction de la configuration de votre charpente et de la performance souhaitée.

Quel isolant choisir pour procéder aux travaux ?

Il existe de nombreuses variétés d’isolants que vous pouvez utiliser pour vos travaux de rénovation par vous-même. Cependant, il convient de choisir les plus performants et les plus efficaces.

L’isolant naturel

L’isolant naturel existe en deux catégories. Il y a les matériaux d’origine végétale et animale. Selon vos préférences et vos besoins, vous pouvez choisir l’isolant végétal qui est composé d’éléments tels que le coton, le fibre de bois ou le chanvre. Avec l’isolant animal, vous pourrez sélectionner au besoin la laine de brebis, de mouton ou même des plumes.

L’isolant synthétique

L’isolant synthétique vous permet de travailler sur de multiples surfaces telles que les toitures, les murs et les sols. Dans cette catégorie, on peut citer les matériaux tels que le polyuréthane et la mousse phénolique. Ce type d’isolant offre une excellente résistance à l’humidité.

L’isolant minéral

L’isolant minéral est également une solution à laquelle vous devez penser. Il est peu coûteux, facile à installer et économique. Il a la particularité de résister au feu et au froid. Ce type de produit est conçu en verre cellulaire et en laine de roche et de verre.

Quels sont les matériels et les équipements à utiliser pour l’isolation des combles ?

Pour parfaire l’isolation des combles de votre maison, vous devez vous doter du matériel adéquat. Il s’agit d’éléments tels que le ruban adhésif, la souffleuse, les vis à rondelles, les tasseaux de bois, le râteau et la mousse expansive.

Par ailleurs, les équipements de protections sont nécessaires en raison des matériaux d’isolation qui sont irritants. Pour garantir votre intégrité physique, vous devez vous équiper de masques, de lunettes, de gants, de combinaisons et de casques si possibles.

Comment placer l’isolant lors des travaux ?

Lorsque vous avez rempli toutes les étapes préliminaires, vous devez procéder à la pose de l’isolant. Vous devez compter entre deux et trois jours pour une installation sur 100 m2. N’oubliez pas de prévoir le passage de vos câbles lors des travaux.

Catégories : Conseils