Ayant différentes fonctions, le faux plafond peut être votre meilleur allié en construction tout comme en rénovation. Tour d’horizon !

Qu’est-ce qu’un faux plafond ?

En architecture, un plafond suspendu ou appelé aussi faux plafond est un plafond situé sous le plafond original. Il est généralement composé de plaques de plâtre qui sont fixées sur un agencement métallique.

Les multiples fonctions d’un faux plafond

Un faux plafond est à la fois esthétique et pratique. Découvrez-en quelques fonctionnalités :

– Envelopper un plafond abîmé

Dans le cas d’une rénovation, un faux plafond joue un rôle important. Il permet d’aménager une pièce avec un plafond abîmé ou présentant des défauts quelconques. Le faux plafond se présente comme une option à moindre coût, car il ne nécessite pas de travaux importants.

– Réduire la hauteur d’une pièce

Un faux plafond est un moyen de réduire le volume d’une pièce. En rénovation, il est beaucoup apprécié dans les pièces où les hauteurs sous plafond sont importantes. Par conséquent, il permet de diminuer le volume à chauffer d’une pièce tout en faisant des économies d’énergie.

– Couvrir les câbles

Le rôle esthétique d’un faux plafond n’est pas à négliger. Il sert à cacher les câbles ou les fils électriques qui sont parfois un peu trop disgracieux dans une habitation. Grâce à cette solution, vous n’aurez pas à faire des saignées de murs. Le plenum désigne l’espace inutilisé entre le faux plafond et le plafond d’origine. Il permet d’installer des systèmes d’éclairage tels que des leds ou des rampes lumineuses.

– Jouer sur l’isolation thermique et phonique d’une pièce

Les faux plafonds sont conçus avec des matières dotées de propriétés d’isolation thermiques et phoniques . Ainsi, ils contribuent aussi au confort d’une maison, d’autant plus qu’ils ne sont pas solidaires des autres structures de la maison comme les planchers supérieurs.

Les différents types de faux plafond

1. Le faux plafond suspendu 

Suspendu au plafond initial, le faux plafond suspendu est facile à installer. Son prix moins cher lui vaut sa notoriété par rapport au faux plafond tendu.Des rails fixés sur le mur permettent de le suspendre à la hauteur exacte.

Vous avez le choix entre divers matériaux comme le PVC, le plâtre, le liège, le bois, le parement, le métal ou les briques à plafond en terre cuite ou bien en céramique. Vous pouvez également le percer pour y intégrer des systèmes d’éclairage.

Après l’installation complète de votre plafond suspendu, vous pouvez mettre en place des câbles électriques ou une matière isolante dans l’espace vide entre le plafond initial et sa structure.

2. Le faux plafond tendu 

Un faux plafond tendu est conçu pour convenir parfaitement à la taille d’une pièce. La toile en plastique thermo-extensible qui le compose est découpée suivant des dimensions exactes du plafond original ainsi que celles de la pièce. Avant sa mise en place, la toile a été spécialement rigidifiée. Elle peut être posée à la hauteur voulue en la fixant sur des profilés en aluminium sur les murs. L’idéal est de laisser un espace vide de 2,5 cm au minimum par rapport au plafond initial. La pose d’un faux plafond tendu est assez complexe. De ce fait, il vaut mieux confier cette tâche à des professionnels comme MEYER L’ART DE RENOVER. Cette entreprise vous propose des services de qualité grâce à son équipe composé de spécialistes en rénovation immobilière.

L’intérêt à opter pour ce type de faux plafond est qu’il ajoute une touche design et très tendance à votre maison. Hormis le vaste choix de couleurs et de motifs qu’il offre, vous avez aussi divers choix de finitions comme l’imprimée, le miroir, laquée, mate…

Catégories : rénovation