La maçonnerie est un secteur en plein essor. Les maçons sont de plus en plus sollicités de par les diverses prestations qu’ils proposent. Ces professionnels également toutes les propriétés des divers matériaux tels que la brique, le carreau de structure, le bloc de béton, la brique de verre… Zoom sur cette profession encore méconnue.

Les diverses tâches

  • Enlever l’excès de mortier avec des truelles et d’autres outils pour avoir un aspect uniforme.

  • Construire une pyramide d’angle en briques, et exploiter les lignes angulaires pour mieux aligner les briques.

  • Mesurer la distance par rapport aux points de référence et marquer les lignes directrices pour l’aménagement des travaux, en utilisant des fils à plomb et des niveaux.

  • Interpréter les plans et les dessins pour déterminer les spécifications et calculer les matériaux nécessaires.

  • Fixer ou fusionner des briques ou d’autres matériaux de construction de la structure à l’aide de serre-fils, de trous d’ancrage, d’un chalumeau ou de ciment.

  • Poser et aligner des briques, des blocs ou des tuiles pour construire ou réparer des structures ou des équipements à haute température.

  • Calculer les angles et les parcours et déterminer leur alignement vertical et horizontal.

  • Manœuvrer ou conduire des véhicules ou des équipements mécaniques, tels que des chariots élévateurs ou d’autres équipements dans un chantier de construction.

La technologie utilisée

Bien que cela puisse paraître étrange, un maçon doit maîtriser certains logiciels : gestion de construction, gestion de projet parmi tant d’autres. Ces outils servent surtout à une expertise scientifique et analytique du travail à effectuer. Les plans, les dessins et autres modèles doivent en effet être évalués au millimètre près. A cela s’ajoute une parfaite maîtrise des différents matériaux utilisés pour la construction , la réparation de bâtiments ou la rénovation de maison. Un maçon doit également savoir manipuler tous les outils à la pointe de la technologie.

Compétences managériales obligatoires

Dans l’exercice de son métier, un maçon peut être amené à travailler à son propre compte. Face à cela, il dirige donc une équipe de plusieurs personnes et divers corps de métiers sur un chantier. Pour cela, des qualités relationnelles sont obligatoires. Celles-ci se reflètent à travers une connaissance parfaite des principes et du processus des prestations de services à la clientèle. Ils comprennent l’évaluation des besoins des clients, le respect des normes de qualité des services et l’évaluation de la satisfaction des clients.

Dans le volet administration et gestion, une connaissance des stratégies de gestion est de mise, car elles concernent :

  • la planification stratégique,

  • l’allocation des ressources,

  • la modélisation des ressources humaines,

  • la technique de leadership,

  • les méthodes de production,

  • la coordination des personnes et des ressources.

Les aptitudes physiques

Un maçon travaille souvent en extérieur. Cela implique donc une résistance physique face aux intempéries, à la forte chaleur ou autres aléas du temps. Par ailleurs, il doit posséder une force statique conséquente qui lui permettra d’exercer une force musculaire maximale pour soulever, pousser, tirer ou transporter des objets. Les muscles abdominaux et du bas du dos sont également sollicités. Cela implique une endurance musculaire et une résistance à la fatigue musculaire.

Étant donné que la maçonnerie est un métier artisanal, une dextérité manuelle est de mise. Cette agilité lui donne la possibilité de déplacer rapidement ses mains, ses bras pour saisir, manipuler ou assembler des objets ou des matériaux. La coordination multi-membres ainsi que la capacité de visualisation sont également requises. La visualisation consiste à imaginer l’aspect d’une structure après qu’elle ait été déplacée ou lorsque ses parties sont déplacées ou réorganisées sans pour autant détruire l’ensemble. En somme, c’est l’apanage de professionnels comme ASM Neuf & Rénovation situé àVienne en Isère.

Catégories : Conseils